SWOT personnel
Se vendre

SWOT personnel : la méthode d’analyse de soi pour réussir ses projets

Le SWOT personnel est une méthode d’analyse personnelle, d’auto-diagnostic. Parce qu’il est indispensable de bien se connaître pour bien se vendre et pour réussir ses projets. Le terme “SWOT” est en fait un acronyme et signifie Strengths (forces), Weaknesses (faiblesses), Opportunities (opportunités), Threats (menaces).

Le SWOT est une technique utilisée en marketing, notamment réalisée avant le lancement d’un nouveau produit par exemple. Mais cette méthode d’analyse peut aussi s’utiliser à titre personnel. On parle alors de “SWOT personnel”. C’est un excellent outil pour faire le point sur soi-même et pour réaliser un véritable bilan personnel.

Dans quelles situations faire un SWOT personnel ?

Un SWOT doit être réalisé en lien avec un projet déterminé. Le SWOT personnel doit donc être réalisé lorsque vous avez une ambition ou un projet en vue :

  • entretien d’embauche, 
  • changement de carrière, 
  • création d’entreprise, 
  • lancement d’un nouveau projet….

 

Comment faire un SWOT personnel ?

Passons à la pratique !  Nous allons réaliser cet exercice ensemble.

Avant de commencer, munissez-vous de deux feuilles blanches, d’une règle et d’un crayon ou de votre outil de traitement de texte pour les full-digitaux.

1ère étape : Se poser la question du pourquoi ?

Avant même de commencer, la première question à se poser, est : pourquoi avez-vous besoin de réaliser un SWOT personnel ?

Vous vous êtes reconnus dans une situation citée plus haut ? Alors écrivez le en haut de votre feuille.

Par exemple “Je prépare un entretien d’embauche au poste de ….” ou “J’ai décidé de me lancer dans un projet de…”.

2ème étape : Réalisez une analyse sur vous et le contexte de votre projet

Pour cette deuxième étape, dessinez un tableau de 4 cases (2lignes x 2colonnes). Prenez toute la feuille, il vous faudra de l’espace pour écrire. Dans les cases du dessus, écrivez  “Forces” et “Faiblesses”. Dans les cases du dessous : Opportunités” et “Menaces”.

Comme ça :

exemple de SWOT personnel - QuotidienMarketing

Les deux cases du dessus se concentreront sur vous-mêmes. En marketing, c’est-ce qu’on nomme l’ “analyse interne“. Les deux cases du dessous se concentreront sur l’environnement lié à votre projet. On appellera ça l’ “analyse externe“.

  • L’analyse interne : vos forces et vos faiblesses

Commençons donc par une analyse interne. C’est-à-dire une analyse sur vous-mêmes. Déterminez quelles sont vos forces et quelles sont vos faiblesses. Comment ? Vous pouvez par exemple essayer de répondre aux questions suivantes :

FORCES :
  • Quelles sont vos qualités ?
  • Quelles sont vos compétences ? Que savez-vous faire ? Quels logiciels savez-vous utiliser ?
  • Quelles sont vos passions ?
  • Que faites-vous mieux ou tout simplement différemment des autres ?
  • Quelle est votre expérience ? Qu’avez-vous déjà accompli ? 2 ans d’expérience, implication dans des projets….
  • Réseaux sociaux : votre profil Linkedin est très regardé, vous êtes souvent démarché ?
FAIBLESSES : 
  • Quels sont vos défauts ? Posez la question à vos proches en leur demandant d’être honnêtes. Mais vous-mêmes devez connaître vos défauts : êtes-vous désorganisé ? Impatient ? Têtu ?
  • Quels sont vos points faibles ?
  • Quelles sont vos peurs ? La peur de l’échec, la peur de parler en public…
  • Qu’est-ce que vous n’aimez pas ? Vous levez tôt, avoir des responsabilités…
  • Dans quoi pensez-vous pouvoir/devoir vous améliorer ?
  • Avez-vous des contraintes ? Familiales par exemple.
  • Réseaux sociaux : votre profil Linkedin est peu regardé ou vous n’en avez tout simplement pas ?

Dans cette première étape, ne faîtes aucun tri, notez tout ce qui vous vient à l’esprit. Il est important que vous soyez objectif, honnête avec vous-même. Ce diagnostic est pour vous alors il est inutile de vous sous-estimer ou sur-estimer.

  • L’analyse externe : les opportunités et les menaces

Vous allez maintenant réaliser une analyse externe en remplissant les deux cases du dessous. C’est-à-dire une analyse des facteurs qui ne dépendent pas de vous, sur lesquels vous n’avez pas ou très peu de marge de manœuvre à votre niveau. Il faut donc analyser le contexte, l’environnement, les autres parties prenantes… Encore une fois, notez toutes les opportunités et toutes les menaces que vous identifiez, sans tri.

OPPORTUNITÉS :

Les opportunités, contrairement aux forces, sont des éléments extérieurs non maîtrisable. Demandez-vous :

  • Dans quelle situation se trouve le secteur dans lequel vous aimeriez évoluer ? : développement des métiers…
  • Croissance de l’entreprise ?
  • Croissance de l’économie ?
  • Nouvelles tendances de consommation ?
  • Beaucoup d’offres d’emplois ?
  • Vous avez un bon réseau professionnel ?
  • Bref quelles sont les opportunités potentielles à votre objectif professionnel ?
MENACES :

Les menaces, contrairement aux faiblesses, sont des éléments extérieurs sur lesquels vous n’avez pas de maîtrise. Vous pouvez vous poser les questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui pourrait mettre en péril votre projet ?
  • Dans quelle situation se trouve le secteur dans lequel vous aimeriez évoluer : difficultés financières…. ?
  • Il y a beaucoup de demandes et très peu d’offres d’emploi dans le domaine que vous visez ?
  • Bref quelles sont les menaces potentielles à votre objectif ?

Votre feuille doit maintenant être bien remplie. Si ce n’est pas le cas, réfléchissez encore quelques minutes pour être certain de n’avoir rien oublié.

3ème étape : Réalisez le SWOT

Dans cette dernière étape, vous allez faire le tri de toutes les informations. Vous allez prioriser. 

Comment prioriser ?

Sur la seconde feuille, dessinez un second tableau identique au premier mais cette fois-ci, vous ne devez mettre que 3 à 4 éléments par case. A vous de faire un choix parmi toutes les informations déjà renseignées pour ne garder que les plus importantes selon vous. Pour vous aider, vous pouvez numéroter les informations que vous aviez renseignées dans la seconde étape par ordre d’importance. Commencez dans l’ordre décroissant, c’est-à-dire par ce qui vous parait le moins important, ce sera plus facile dans ce sens-là.

Dans le cadre d’un entretien d’embauche par exemple, vous pouvez peut-être vous aider de la fiche de poste pour prioriser les forces et les faiblesses les plus importantes. Par exemple, si le profil recherché pour un poste de vendeur dans un magasin de prêt à porter est un candidat avec plusieurs années d’expériences dans le domaine de la vente. Ainsi qu’avec de fortes connaissances sur les tendances de la mode et sur l’industrie textile. Si vous avez plusieurs années d’expérience dans le domaine de la vente, c’est une force importante. Si vous n’avez aucune connaissance sur l’industrie textile, c’est une faiblesse à mettre en évidence.

Un SWOT personnel = juste un résumé ?

Attention, un SWOT n’est pas un résumé. Un bon SWOT personnel ne présente que les informations les plus importantes, les plus pertinentes concernant votre objectif. Cette grille doit permettre de mettre en évidence certains points clés et certaines priorités.

Votre SWOT peut être déséquilibré. Ce n’est pas “grave” si vous avez plus de forces que de faiblesses ou inversement. L’important est de ne jamais dépasser les 4 (ou 5 grand maximum) points dans une case.

4ème étape : J’ai réalisé mon SWOT personnel : et maintenant ?

Félicitations, vous avez réussi à faire un auto-diagnostic ! Ce n’est pas aussi simple qu’il n’y parait et c’est normal si vous y avez passé plus de temps que vous ne le pensiez.  Faire un bilan personnel nécessite de se poser les bonnes questions et trouver les bonnes questions peut prendre du temps.

A quoi vous servira votre travail d’analyse personnelle ?

Le SWOT est une étape de diagnotic et un bon diagnotic est indispensable avant de passer à l’action. Mais il ne se suffit pas à lui-même ! Après avoir fait le SWOT, il faut passer à l’action : se définir des objectifs et mettre en place une stratégie pour les atteindre.

Grâce aux SWOT, vous avez une vision claire et simple de tous les éléments les plus impactants dans votre prise de décision concernant l’action à mener.

Comment définir les actions à mettre en place ?

Il vous appartient maintenant de mettre en place un plan d’action pour :

  • Améliorer vos points faibles (faiblesses). Cela peut passer par de la recherche d’information, des formations etc.
  • Renforcer vos points forts (forces) : en les mettant davantage en avant sur un CV/lettre de motivation/linkedin par exemple. Mais aussi, dans le cadre d’un pitch par exemple, l’analyse de vos forces vous permettra de savoir quels sont les idées essentielles à faire passer lors de votre présentation.
  • Se tourner davantage vers les opportunités : essayez de profiter des opportunités que vous avez identifiées. Par exemple, si vous souhaitez lancer un petit restaurant et que vous avez identifiez que les consommateurs voulaient consommer davantage local (à travers des sources fiables), vous pouvez miser sur des partenariats avec des producteurs locaux pour attirer ce type de clientèle.
  • Etre conscient des menaces, voire les transformer en opportunités : même si vous ne pouvez pas les maîtriser, savoir que les menaces existent et les prendre en compte dans vos décisions est indispensable. Ça parait logique, dis comme ça et pourtant ce n’est pas toujours pris en compte. Réfléchissez également si vous ne pouvez pas transformer ces menaces en opportunités. Par exemple, la crise du COVID-19 a été une menace importante pour toute notre société et pourtant certains ont su y voir des opportunités à exploiter : développement du télétravail, du management basé sur la confiance, des livraisons, du e-commerce…. Pour les entreprises, c’est une prise de conscience que pour transformer cette menace en opportunité, la digitalisation de leur activité doit faire partie des priorités par exemple.

S’abonner à la discussion
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Votre avis est précieux, laissez un commentairex
()
x